Accueil > PRESENTATION > Histoire de l’Académie d’Architecture

Histoire de l’Académie d’Architecture

Fondée en 1840 sous le nom de Société centrale des Architectes, l’Académie d’Architecture est une institution à caractère culturel qui groupe un nombre limité d’architectes français et étrangers ainsi que des membres associés. Son but est la reconnaissance de la qualité architecturale.

Son statut juridique est celui d’une association reconnue d’utilité publique selon les termes de la loi de 1901. Elle jouit d’une entière indépendance en ce qui concerne son recrutement, ses activités et son financement.

Si, aujourd’hui, l’Académie d’Architecture n’a pas en charge les intérêts professionnels des architectes qui sont du ressort de l’Ordre, des syndicats et des autres organismes créés à cet effet, il n’en était pas de même de la Société centrale, sa devancière. Née au milieu du XIXème siècle, celle-ci, en effet, a eu pour principal objectif l’organisation de la profession d’architecte à une époque où son statut n’était pas clairement défini. En cette période d’intense activité de construction liée au développement de l’industrie et des techniques, la préoccupation majeure de la Société centrale fut de définir la nature et la mission de l’architecte, en tant qu’artiste et praticien qualifié, dégagé de toute préoccupation commerciale, le distinguant ainsi de l’ingénieur et de l’entrepreneur.

Son oeuvre, qui s’étend sur un siècle, a porté essentiellement sur : l’organisation et le contenu de l’enseignement de l’architecture dispensé au sein des "ateliers" de l’École des Beaux-arts, la reconnaissance d’un diplôme national d’État autorisant le port du titre d’architecte, l’organisation de conférences puis de congrès internationaux aboutissant à la création de l’Union internationale des architectes, la publication de la revue "L’Architecture" (1888-1940) et celle, depuis 1883, de la Série Centrale des Prix des travaux de bâtiment (en collaboration avec la Société des architectes diplômés par le gouvernement (S.A.D.G.) aujourd’hui Société française des architectes (S.F.A.) de 1909 à 1972), la délivrance d’un label de qualité pour de nouveaux matériaux ou procédés de construction, l’attribution de nombreux prix, bourses et médailles décernés chaque année à tous les intervenants de la construction afin d’encourager la qualité d’exécution, enfin l’établissement d’un code des devoirs professionnels et la création d’un Ordre.

Ayant atteint la plupart des buts qu’elle s’était fixés à l’origine, la Société centrale, qui comptait parmi ses membres les architectes français les plus éminents, se transforma en Académie d’Architecture en 1953.

Plus sélective que son aînée puisque le nombre de ses membres titulaires est limité à cent, l’Académie concentre désormais son activité sur : la promotion de la qualité de l’architecture et de l’aménagement de l’espace, l’encouragement à leur enseignement et à la recherche ; la publication d’ouvrages, l’organisation de conférences ou de colloques sur l’architecture et l’urbanisme ; l’aide à la formation des jeunes architectes par l’attribution de prix et bourses ; enfin la conservation et la mise en valeur d’un fonds important d’archives et de dessins originaux contribuant à la connaissance de l’histoire de l’architecture et des architectes.