Accueil > ACTIVITES > Discours et éloges > Discours > L’architecture une potion magique

L’architecture une potion magique

Extraits du discours d’installation de Jean-Pierre DUPORT

- Si j’ai parlé de potion magique c’est parce que je constate que les architectes se considèrent souvent comme dans un village gaulois assiégé par les romains. Je vous laisse le soin de deviner qui sont les romains

Je voulais par ce titre souligner que j’étais dans le village gaulois.

L’un des mes premiers contacts avec l’architecture, ce fut jeune adolescent la lecture d’Eupalinos que mon père m’avait fortement recommandée.

J’ai toujours été fasciné par le processus de création architecturale.

De ce point de vue, deux livres m’ont particulièrement marqué, les Pierres Sauvages, et pour parler d’une oeuvre plus récente, le petit mais très passionnant livre que Pierre Riboulet a consacré à la conception et à la réalisation de l’hôpital Robert : Debré.

Je suis fasciné par le risque que prend l’architecte en remettant tout en jeu à chaque projet., qu’il y ait concours ou qu’il n’y ait pas. Peu de professionnels, peu de créateurs sont dans cette situation.

Quelques convictions acquises depuis que je m’intéresse à l’architecture.

- Le rôle essentiel du Maître d’ouvrage.

Il ne saurait y avoir de qualité architecturale sans bon programme. Si j’ai suscité, avec d’autres, la création de I’AMO (Association Architecture et Maîtres d’Ouvrage), ce n’est pas pour rien.

- Je crois beaucoup à la qualité du projet urbain comme élément fondateur de la qualité architecturale.

- La grande qualité des architectes français : Je crois que’ l’architecture française se porte bien, La qualité des bâtiments publics, des immeubles de bureaux, du logement social dans notre pays a très largement été reconnue.

Il reste à s’interroger sur les raisons qui font que peu de Maîtres d’ouvrage privés font appel à un architecte de talent pour construire une maison individuelle.

- Je crois qu’il est extrêmement important que le rôle de chacun dans le processus de Création soit respecté.

L’équilibre trouvé dans la loi de Maîtrise d’ouvrage publique doit être respecté.

- Je crois à la diversité des modes d’exercice. Le mode libéral n’est pas et ne doit pas être le seul.

J’ai milité, je milite et je continuerai à militer pour le développement de la place de l’architecte dans notre société.

Le concours est le pire des modes de choix, à l’exception de tous les autres. Le concours me paraît tout à fait indispensable pour le renouvellement du vivier des architectes et pour que les jeunes puissent se faire connaître.

Ceci étant, un peu plus de souplesse serait utile pour que les Maîtres d’ouvrage puissent choisir de temps à autre directement leur architecte ; cela éviterait probablement des « malhonnêtetés ». J’espère que la modification de la réglementation européenne sera effective prochainement, car je trouve le système de l’anonymat tout à fait ridicule et dangereux.

Enfin je revendique le droit à la diversité des goûts. Rien ne me hérisse plus que l’esprit d’école.

Je me permets d’apprécier chaque projet et d’aimer chez tel ou tel d’entre vous certaines œuvres plus que d’autres.

Je ne peux pas ne pas terminer sans évoquer l’émotion ressentie dans la chapelle de La Tourette. Je ne suis pas pour rien Président de la Fondation Le Corbusier.

Je ne doute pas que l’Académie d’Architecture me donne, à partir de maintenant, périodiquement ma dose de potion magique.

Jean-Pierre DUPORT